Modifier la taille des caractères

Si vous avez des difficultés delire le texte du site web, vous pouvez modifier la taille des caractères selon vos besoins. Les raccourcis clavier sont les suivantes:


[Ctrl] - [+] Agrandir le texte
[Ctrl] - [-] Dimininuer le texte
[Ctrl] - [0] Réinitialiser la taille du texte



Fermer
MenüService
Suche
  • Home
  • Schriftgröße
> Compagnons_c_CCEG

Le patrimoine culturel immatériel

En 2003, la Conférence générale de l’UNESCO a adopté la Convention sur la protection du patrimoine culturel immatériel qui est une continuation des efforts de l’UNESCO à inventorier, à collecter et à revitaliser des traditions culturels, le savoir-faire et des langues. La Convention est entrée en vigueur le 20 avril 2006 après avoir été ratifiée par 30 États.

Avec la ratification de la Convention en 2013, l’Allemagne s’est engagé à créer un inventaire national du patrimoine culturel immatériel. En le constituant, l’importance du patrimoine culturel immatériel et l’importance des formes individuels de l’expression culturelle commence à attirer l’attention publique. Il s’agit d’un inventaire dans le sens de l’organisation du savoir pour montrer quelles ressources du patrimoine culturel immatériel notre pays possède. Quels traditions et formes d’organisation en Allemagne existent et leur diversité est peu documenté jusqu’à présent. En fait, il ne s’agit pas de créer un inventaire du « patrimoine allemand » mais du « patrimoine en Allemagne ». Les échanges culturels qui résultent, la variété des formes d’expressions et les réaménagements créatifs sont surtout intéressants. Le patrimoine culturel immatériel est vivante et en permanente développement. Les expressions inscrites dans l’inventaire national représentent la créativité et l’inventivité d’une société.

Les activités de l’UNESCO pour la protection du patrimoine immatériel attirent l’attention du monde entier sur des traditions transmises depuis des siècles et directement portées par le savoir-faire des hommes. Elles marquent et influencent les cultures d’aujourd’hui et de demain. Grâce à cette Convention, les activités menées depuis de nombreuses années par l’UNESCO en ce qui concerne l’inventaire, le recueil et la promotion du patrimoine culturel immatérielle sont poursuivies dans un cadre régi par le droit international.

Document de travail "Découvrir et apprécier le patrimoine culturel vivant" (31/08/2012)

Candidatures pour les listes de l’UNESCO pour 2016 et 2017

En Mars 2015, l’Allemagne a présenté sa première candidature pour la Liste Représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité : « L’idée et la pratique d’organiser des intérêts partagés dans des coopératives ». La sélection de cet élément était basée sur la recommandation du comité d’experts mentionné en haut et confirmé par les autorités publiques responsables. Une décision du Comité Intergouvernemental de la Convention est prévue pour Novembre 2016.

En Mars 2016, l’Allemagne a présenté une nouvelle candidature pour la Liste Représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité : « L'artisanat d'orgue et son musique ». Une décision du Comité Intergouvernemental de la Convention est prévue pour Novembre 2017.

Processus de sélection pour l’inventaire national

Entre le 3 mai et le 30 novembre 2013, porteurs des traditions ont été invités pour la première fois à soumettre des propositions de traditions culturelles vivantes à la personne de contact respectif dans l'un des 16 Länder où ils sont basés. Il y avait 128 propositions en totale. Chacun des 16 Länder a pu désigner deux formes d'expressions culturelles pour l'inventaire national. Une présélection était fait jusqu’à mi-Avril 2014. 83 files étaient choisies pour être présentés à un comité d’experts indépendant (nommé par le conseil exécutif de la Commission allemande pour l'UNESCO). Le comité d’experts a conduit une évaluation technique détaillée et a donné des recommandations de sélection sur l'inclusion (ou non) des éléments présentés dans l'inventaire national. En outre, le comité d'experts a proposé des éléments pour les listes internationales et le registre des meilleures pratiques de l’UNESCO. En Décembre 2014 les 27 éléments recommandés étaient confirmés par les autorités publiques responsables (pour l'inventaire national ainsi que pour les listes internationales et le registre) : la Conférence permanente des ministres de l'Éducation et des Affaires culturelles des Länder de la République fédérale (KMK) et la déléguée du gouvernement fédéral à la Culture et aux Médias (BKM). Maintenant, il y a déjà 34 éléments dans l'inventaire national et 2 meilleurs pratiques de sauvegardes réconnues.

En s’inscrivant dans l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel, il s’agit d’une récognition visible des expressions culturelles et de ses porteurs pour le public. Cette attention gagnée peut être utilisé pour la protection de la vitalité de formes culturelles. Les porteurs des expressions culturelles inscrites dans l’inventaire national sont autorisés à utiliser un logo pour des buts non-commercial. Il n’y a pas un support financier connecté avec l’inscription dans l’inventaire.

Dans les années suivantes, l’inventaire va s’élargir continuellement. La première ronde des applications illustre une sélection exemplaire et est la base pour le développement de l’inventaire pour les rondes dans la future. Des groupes de la société civile, des communautés et des initiatives sont encouragé en continu à participer avec des propositions à la création de l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel. Jusqu’à présent, les expressions urbaines et interculturelles sont sous-représentées par exemple. L’inventaire veut être une collection des formes de patrimoine culturel immatériel diverses, multicolores, innovants de l’Allemagne. Un nouvel appel pour l’inscription dans l’inventaire est devenu publique le 2 Mars 2015. Jusqu’au 30 Octobre 2015 des nouvelles propositions des groupes de la société civile ont été enregistré par les 16 Länder.

Suche

Newsletter

Abonnieren Sie unsere verschiedenen Newsletter. mehr...