Modifier la taille des caractères

Si vous avez des difficultés delire le texte du site web, vous pouvez modifier la taille des caractères selon vos besoins. Les raccourcis clavier sont les suivantes:


[Ctrl] - [+] Agrandir le texte
[Ctrl] - [-] Dimininuer le texte
[Ctrl] - [0] Réinitialiser la taille du texte



Fermer
MenüService
Suche
  • Home
  • Schriftgröße

La liberté de la presse

« Nous devrions tous savoir gré à la presse du travail qu’elle fait […]. J’espère que les médias, qu’ils soient nouveaux ou traditionnels, pourront poursuivre leur tâche, à l’abri des menaces, de la peur ou de toute autre contrainte. »
(Extrait de la déclaration du Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan, à l’occasion de la Journée de la liberté de la presse du 3 mai 2006)

'NO TO SILENCE'
© UNESCO

L’UNESCO décerne le « Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano » depuis 1997. Depuis lors, ce prix a démontré son impact : lorsqu’il fut décerné pour la première fois en 1997 à la Chinoise Gao Yu et en 1998 à la Nigérienne Christina Anyanwu, ces deux journalistes se trouvaient en détention. Le prix contribua à leur libération. Il porte le nom du journaliste colombien Guillermo Cano Isaza, qui fut assassiné en 1987 dans l’exercice de son métier. À travers ce prix, l’UNESCO rappelle que la censure de l’État existe encore dans beaucoup de pays du monde et que des journalistes sont confrontés aux menaces et à la violence et sont détenus en raison de leurs reportages critiques.

L’UNESCO célèbre la Journée internationale de la liberté de la presse le 3 mai de chaque année. Le message du 3 mai est que tout journaliste a le droit d’informer le public librement et sans crainte. Toute restriction de la liberté de la presse est toujours synonyme d’une perte de démocratie.

Suche

Newsletter

Abonnieren Sie unsere verschiedenen Newsletter. mehr...