Modifier la taille des caractères

Si vous avez des difficultés delire le texte du site web, vous pouvez modifier la taille des caractères selon vos besoins. Les raccourcis clavier sont les suivantes:


[Ctrl] - [+] Agrandir le texte
[Ctrl] - [-] Dimininuer le texte
[Ctrl] - [0] Réinitialiser la taille du texte



Fermer
MenüService
Suche
  • Home
  • Schriftgröße
haeinsa_ausschnitt_02.jpg

La mémoire de l’humanité : « Mémoire du monde »

Qui décide aujourd’hui de ce dont nous nous souviendrons demain ? Depuis 1992, le programme de l’UNESCO « Mémoire du monde » se penche sur les questions du patrimoine documentaire. Que nous apprennent les anciennes collections sur les tournants culturels importants de l’humanité, quel miroir de leur époque nous tendent-elles ?

Le registre mondial de l’UNESCO intitulé « Mémoire du monde » est un réseau numérique mondial contenant une sélection de documents exceptionnels : fonds de livres, manuscrits, partitions, pièces uniques, documents iconographiques, sonores et filmiques.

Le registre comprend 348 documents issus du monde entier, dont font notamment partie les Vingt et une revendications du syndicat Solidarnosc, les Archives coloniales du Benin, du Sénégal et de Tanzanie, les Codex aztèques du Mexique, les Archives du ghetto de Varsovie ainsi que la Bible de Gutenberg imprimée à Göttingen et le premier tirage coréen du Jikji (anthologie des enseignements Zen) en tant que premiers témoignages de l’imprimerie.

L’objectif vise à conserver les témoignages documentaires de valeur exceptionnelle dans des archives, bibliothèques et musées et de les rendre accessibles par la voie des nouvelles techniques de l’information.

Le Comité consultatif international de l’UNESCO décide tous les deux ans des propositions d’inscription de documents au registre mondial. La Commission allemande pour l’UNESCO a instauré un Comité de nomination en 1999. Les pays d’origine des documents s’engagent à veiller à l’entretien, au traitement numérique et à la mise à disposition du patrimoine documentaire.


« Chérir notre patrimoine culturel, en prendre soin comme d’un trésor légué par nos ancêtres, reconnaître qu’il est notre devoir de le transmettre intact à nos enfants est une preuve de sagesse. »
(Koïchiro Matsuura)

Suche

Newsletter

Abonnieren Sie unsere verschiedenen Newsletter. mehr...